présenté par : François Busnel

Auteure de "Les lents demains qui chantent" (éditions L'observatoire), Maryline Maeso constate que le confinement a mis un certain nombre d’expressions sur le devant de la scène.  La philosophe rapproche l'idée d'un monde d'après de l'expression "Demain j’arrête" qui serait, selon elle, ce "qu’on emploie pour le régime ou pour la cigarette où l’on se dit "encore aujourd’hui, mais demain j’arrête".   Maryline Maeso ajoute : "le principe de demain que c’est comme l’horizon : il fuie. Demain n’est pas vraiment une date, il y a toujours un demain. C’est une velléité déguisée en volonté."    Elle reprend l’idée camusienne que "toutes les générations se croient vouées à changer le monde" et y ajoute que sa génération à elle a compris qu’elle était vouée à une tache peut-être plus dure encore : "empêcher que le monde se défasse".
Télécharger l'application France tv