présenté par : François Busnel

On ne compte plus les films adaptés de romans, mais ceux qui ont été récompensés de la palme d’or sont plus rares ! Françoi s Busnel et ses invités reviennent sur ces chefs-d’œuvres qui ont été primés au Festival de Cannes pour créer la légende de la littérature et du cinéma.    Quels livres ont inspirés quels films ? En 2013, Abdellatif Kechiche recevait la timbale pour "La vie d’Adèle" avec Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos, un petit bijou de cinéma tiré d’une bande dessinée de Julie Maroh. L’auteure de "Le bleu est une couleur chaude" s’est-t-elle reconnue dans le film ? "Elle a dit qu’elle reconnaissait son œuvre, que les deux actrices ressemblaient aux personnages qu’elle avait dessiné et elle disait dans le même temps que le fils était Kechichien" explique Laurent Delmas avant d’ajouter que le réalisateur "a ajouté une dimension sociale qui était peu dans la bande dessinée". Pour le fondateur du magazine Synopsis, une adaptation est toujours un peu trahie.    Parmi les quelques adaptations récompensées qui ont réussi à décrocher une palme d’or, "Entre les murs" tiré du roman de François Bégaudeau qui joue lui-même dans le film, a marqué l’histoire du Festival. C’est la première fois qu’un écrivain décroche le titre suprême pour son livre et pour son rôle !    Dernier film de la short list des adaptations saluées, un film multi-récompensé signé par Roman Polanski avec "Le pianiste". Adrian Brody a été révélé dans cette adaptation du livre de Władysław Szpilman. Est-ce également la consécration du réalisateur couronné de sept Césars et un Oscar ? "C’est l’histoire de sa vie, c’était très important pour lui sentimentalement mais ce n’est pas une consécration" affirme Christine Masson.   Nos invités reviennent sur ces adaptations sacrées au Festival de Cannes.
Télécharger l'application France tv