Il y a les faits criminels, implacables : une femme qui assassine son compagnon, un jeune homme qui manque d'égorger sa petite ... amie, un autre qui tue l'amant croisé au hasard d'un site de rencontre. Et puis il y a le contexte médical : la première raconte avoir entendu des voix l'exhortant à tuer son tortionnaire, le second n'a aucun souvenir de son passage à l'acte, le dernier pensait ressusciter sa mère en sacrifiant un inconnu.   Tous les trois étaient connus des services psychiatriques, suivaient un traitement et avaient déjà un lourd passé d'hospitalisation. Mais ils ont un instant échappé au contrôle de la médecine.
Alors, c'est la justice qui les rattrape. Mais que peut-elle ? Sont-ils criminels ou déments ? Leur place est-elle en prison ou en unité psychiatrique ? Quels sont les recours de notre société, ses critères d’évaluation, de prévention ?   Chaque année, près de trois cents affaires criminelles de ce type, où la question de la responsabilité de l'auteur est posée, sont jugées en France. Des dossiers aussi complexes que peuvent l’être l’âme et le cerveau humains : comment évaluer le degré de culpabilité d'une personne en pleine crise délirante ? Les auteurs ont-ils conscience de la gravité de leurs actes ? Faut-il les punir ou les soigner ? Les décisions sont lourdes de conséquences et ces affaires font l'objet de féroces batailles d'experts, de recours multiples, et secouent l'opinion publique, qui ne comprend pas que l'on puisse exonérer un tueur de son crime. En suivant pas à pas ces trois affaires emblématiques, en donnant la parole aux victimes, aux avocats, aux experts, aux psychiatres, Folie meurtrière s'empare de ces questions délicates pour dévoiler les complexités, les tentatives d'amélioration, mais aussi les défaillances cruelles de notre système judiciaire et médical. Plus généralement, le film interroge l'impuissance de nos sociétés devant l'inconnu des maladies psychiatriques.
Télécharger l'application France tv