« Déni de grossesse, à mon corps défendant » : le débat La vidéo n'est pas disponible

présenté par : Marina Carrère d'Encausse

Aujourd’hui, en France, un bébé naît toutes les six heures d’un déni total ou partiel de grossesse.   Ce sujet reste toujours ... tabou, relégué au silence qui entoure souvent l’intimité du corps féminin.   Encore en 2018, le déni de grossesse reste l’un des phénomènes les plus mystérieux et les plus sidérants auxquels la médecine et la science ont à faire. Le corps et le psychisme passent un pacte et rusent ensemble pour laisser les femmes victimes sans voix. Les victimes et leur entourage proche ou médical sont toujours sous le choc de voir que cela est possible. Une vie s’est développée sans que rien n’ait permis de la voir ou de la sentir.   C’est une histoire de la maternité quasi impossible que ce film propose d'entendre à travers les voix de Laëtitia, de Lise et d’Alizée, qui toutes ont souffert d’un déni de grossesse ou, plus précisément, d’une grossesse non-perçue.   C’est à leurs corps défendant qu’elles sont devenues mères, parfois pour leur plus grande joie, parfois dans la tragédie.   Ce film fait aussi entendre la voix d’un père et mari qui a vécu neuf mois auprès de sa femme sans jamais voir qu’elle était enceinte.     Trois femmes et un homme ainsi que leurs proches vont refaire l’histoire de ces neuf mois de silence. Puis ils évoqueront la vie après le déni, le lien avec leurs enfants et, pour Laetitia, la prison et le manque de cet enfant, étouffé dès la naissance.
Télécharger l'application France tv