Hugo Clément, Marie Lecoq et Axel Roux enquêtent sur les ravages du « proto », le gaz hilarant qui cartonne en ce moment ch ... ez les jeunes. Embarquez avec un dealer de bonbonnes de protoxyde d’azote qui révèle les dessous d’un business très lucratif aux frontières de l’illicite. En France, le proto s’achète de manière légale pour les personnes majeures, et sa consommation commence à peine à être encadrée.
Un boom qui n’est pas sans conséquence sur la santé : brûlure, asphyxie, troubles neurologiques… La toxicologue Cécilia Solal alerte sur les dangers de la consommation de ce produit récréatif et sur les risques à long terme. Et partage son inquiétude. Selon une étude de santé publique, le protoxyde d’azote est devenu la deuxième substance psychoactive la plus consommée chez les étudiants, derrière le cannabis.
À 21 ans, Axel Bahier se considère lui comme un ancien addict du proto. En soirée avec ses proches, il fait un arrêt respiratoire à cause du produit et s’en sort de justesse. Depuis, il sensibilise sa génération aux dangers d’un produit jugé trop souvent inoffensif par les plus jeunes, alors qu'il peut dans le pire des cas prendre la vie. Près de Verdun, Nadine et Daniel le savent trop bien. Leur fils, Yohan, est décédé à 19 ans des suites d’un arrêt cardiaque après avoir inhalé du protoxyde d’azote. Ils lancent un cri du cœur pour dire que cela n’arrive pas qu’aux autres : « Vous n'êtes pas immortel les jeunes. Perdre la vie pour 5 minutes de fou rire, c’est trop bête... »
Télécharger l'application France tv