Mater Dolorosa: Les Talens Lyriques au festival d'Ambronay La vidéo n'est pas disponible
Sous la direction de son fondateur, le chef d'orchestre et claveciniste Christophe Rousset, l'ensemble Les Talens Lyriques ouvre le concert avec l'une des œuvres les plus célèbres et les plus belles du répertoire sacré : le Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolesi. Composé en 1736 sur un texte du 13e siècle, le Stabat Mater raconte à travers les voix d'une soprano et d'une alto la douleur de Marie face aux souffrances de son fils sur la croix. Après Pergolesi, de nombreux compositeurs ont livré leur propre mise en musique du Stabat Mater. Les versions de Vivaldi et Scarlatti par exemple sont restées célèbres. Des compositeurs modernes et contemporains ont également rédigé leur version du Stabat Mater, comme Karol Szymanowski, Arvo Pärt ou plus récemment Bruno Coulais. Mais c'est la partition du compositeur Tommaso Traetta (1727-1779) que Christophe Rousset a choisi de diriger pour clore ce concert. Le Stabat Mater à quatre voix et orchestre de Traetta fut retrouvé à Münich dans une version différente de la source napolitaine. Cette œuvre magnifique, probablement composée en 1760, atteste de sa maîtrise du contrepoint et d’une inclination pour l’écriture chorale chromatique et sombre, tout en intégrant le langage harmonique napolitain hérité de Leo et de Pergolèse, préfigurant directement les grandes œuvres sacrées de Mozart. Les Talens Lyriques en ont réalisé une édition inédite pour cette restitution. Entre ces deux Stabat Mater, présentés en miroir, Les Talens Lyriques interprètent le Judica me Deus de Leonardo Leo (un professeur de Traetta au Conservatoire de Naples) ! [[asset:free_html:87235 {"mode":"full","align":""}]]
Fermeture de la bannière
Découvrez l’application France TV installer
Télécharger l'application France tv