présenté par : Anne-Elisabeth Lemoine

Christophe André, psychiatre et Wendy Suzuki, professeure de neurosciences et de psychologie à New York University, sont su r le plateau de C à vous la suite. Christophe André raconte comment son cancer du poumon l'a fait évoluer sur la question du soin.   "Comme beaucoup de médecins, j'étais obsédé par les bons traitements à prodiguer au patient, les meilleurs médicaments, les meilleures psychothérapies, j'étais quand même gentil, consolant, bienveillant, mais ça m'intéressait moins", raconte le médecin. "Mais quand je suis tombé malade [...] j'ai vu que dès qu'un soignant me mettait la main sur l'épaule, me parlait gentiment, me réconfortait, ça me faisait un bien fou."   Par crainte ou maladresse, il est parfois difficile de consoler. Pour Christophe André il y a une règle simple pour la consolation : "Il vaut mieux consoler, car ne pas consoler c'est abandonner. Abandonner quelqu'un face à la souffrance, l'adversité, la solitude, la mort d'une personne qu'il aimait."
Télécharger l'application France tv